De nombreux sites internet sont encore lancés de nos jours avec des problèmes plus ou moins gênants pour l’expérience utilisateur. Mais plus graves encore, certains de ces problèmes peuvent toucher à la sécurité du site web.

Dans tous les cas, il est recommandé de faire la check-list complète de votre site avant de le lancer officiellement, et nous vous donnons dans cet article les 8 erreurs à ne pas commettre en créant votre site internet.

 

1.     Choisir le mauvais hébergeur

 

Un hébergeur web doit être choisi selon plusieurs critères, et malheureusement le choix économique reste encore le plus rependu lors de la création d’un site internet.

Il y a plusieurs raisons à cela :

  1. Le client souhaite un site à moindre coût, donc réduire les frais d’hébergement peut être un moyen de réduire les coûts ;
  2. Il souhaite un hébergeur connu, car selon lui c’est plus rassurant ;
  3. Un besoin mal défini au démarrage du projet.

Quoi qu’il en soit, choisir le mauvais hébergeur peut avoir des conséquences dramatiques sur l’aspect technique du site internet.

Parlons par exemple du choix d’un hébergement mutualisé pour un site e-commerce à gros volume. Il arrive souvent qu’au bout d’un certain nombre d’articles que le site se mette à perdre en rapidité.

Si un tel cas se présente, faites le nécessaire afin de réduire ses temps de chargement, car vous perdrez certainement une grande quantité de visiteurs lors du lancement de votre site.

Certains forfaits d’hébergements ne proposent pas non plus le protocole HTTPS. Évitez ce type de formule, car Google Chrome affiche désormais des notifications afin d’alerter les internautes sur l’absence d’utilisation du HTTPS. Cela souligne que le site présente un risque lié à la sécurité.

 

2.     Choisir le mauvais thème

 

Pour les utilisateurs de CMS, il est tentant de choisir un thème avec des fonctionnalités sympathiques, mais qui au final n’ajoutent rien à l’utilisation du site internet. Pire encore, ces thèmes peuvent être pénalisants s’ils sont truffés de fonctionnalités alourdissant lourdement votre site.

Choisir le mauvais thème est malheureusement courant, il faut donc faire preuve de pragmatisme et se poser les bonnes questions dans le choix de ce dernier :

  1. Comment je souhaiterais présenter mon activité ou mes produits ?
  2. De quelles fonctionnalités ai-je besoin ?
  3. Combien suis-je prêt à investir dans un thème ?
  4. Mon hébergement supporte-t-il mon CMS ?

Nous vous conseillons de choisir des thèmes premium, car ces derniers disposent du support inclus lors de l’achat. Généralement de quelques mois à 1 an, cette option pourra vous sauver la vie en cas de problème lors de l’installation ou de la création de votre site.

 

3.     Ne pas utiliser de thème enfant

 

Lors de la mise en place d’un thème, il faut également veiller à installer un thème enfant. Ce dernier vous permettra de faire des modifications de codes en toute sécurité et vous évitera de perdre vos configurations lors des mises à jour de vos thèmes parents.

Il est facile de créer un thème enfant, sur le site de wordpress.org par exemple cette manipulation est très bien expliquée dans un article de blog. Il faut savoir aussi que la plupart des thèmes premium embarquent un thème enfant près à l’utilisation.

Doit-on utiliser systématiquement un thème enfant ? Il n’est pas nécessaire d’utiliser un thème enfant si vous remplacer exactement aux mêmes endroits de votre thème, vos propres contenus. Même réponse si vous ne modifiez pas de ligne de code ou le design d’origine du thème (couleurs, taille et police de texte, etc.).

 

4.     Installer des plugins inutiles

 

Véritables alliés de tout créateur de site web sur CMS, les plugins ou extensions présentent l’avantage de pouvoir ajouter énormément de fonctionnalités à votre site. Si vous utilisez WordPress, vous aurez un large choix d’extensions et la bonne nouvelle c’est qu’ils sont souvent gratuits.

Mais les plugins peuvent devenir vos pires ennemis, car en raison de la quantité disponible, certains créateurs de sites internet en installent sans vraiment se soucier de leurs impacts futurs sur le site.

Il existe des plugins capables de faire à peu près tout, et à l’aide de ces derniers vous pouvez entre autres :

  1. Sécuriser votre site (antivirus, antispam, etc.) ;
  2. Ajouter des fonctionnalités (e-commerce, réservation en ligne, etc.) ;
  3. Augmenter la rapidité (plugins de cache) ;
  4. Sauvegarder votre site ;
  5. Surveiller le trafic (Google Analytics) ;

Mais lors de certains audits, il n’est pas rare de s’apercevoir que certains plugins ont été installés inutilement. Plus grave encore, certaines extensions sont installées alors qu’elles ne sont pas compatibles. Enfin, il arrive aussi que des plugins différents soient installés alors qu’ils ont la même fonctionnalité.

Conseil pour le choix d’un plugin : Vérifiez les avis des utilisateurs, la date de la dernière mise à jour (si plus de 1 an s’abstenir) et surtout si ce dernier est compatible avec la version actuelle de votre CMS.

 

5.     Ne pas sauvegarder son site

 

Certains font encore trop confiance à leur hébergeur ou à leur CMS et choisissent de ne pas sauvegarder leur site. C’est évidemment une erreur qui peut avoir de grave conséquence sur votre projet.

Au niveau du CMS, se faire pirater un site alors que ce dernier n’a pas été sauvegardé au préalable peut avoir des retombés plus ou moins gênants. Au mieux, vous passerez quelques heures à enlever les contenus ajoutés par les personnes malveillantes.

Mais dans les cas les plus graves, si vous n’arrivez pas à reprendre la main sur votre site, vous devrez effacer totalement ce dernier afin d’installer une version d’origine. Si vous n’avez pas effectué de sauvegarde au préalable, vous n’aurez pas d’autre choix que de recommencer votre site à zéro.

Il arrive aussi que les hébergeurs aient des problèmes, dans la plupart des cas ces derniers arrivent à récupérer leurs bases de données afin de restaurer votre site internet. Mais il arrive malheureusement que cette action ne soit pas possible, si la panne arrive par exemple juste quelques minutes après la mise en ligne de votre site.

Dans ce cas, malheureusement, il faudra également tout recommencer si aucune sauvegarde n’a été effectuée de votre côté au préalable.

 

6.     Utiliser admin comme nom d’identifiant

 

Lorsque vous créez un nouveau site internet avec WordPress, votre hébergeur peut vous proposer l’installation du module en 1 clic. Si cette fonctionnalité s’avère être très pratique, quelques règles doivent cependant être respectées :

  1. Le nom d’utilisateur par défaut “admin” ne doit pas être conservé. Pourquoi ? Parce que les pirates sont conscients que des milliers de comptes WordPress ont ce nom d’utilisateur, ce qui est très facile pour eux de se focaliser ensuite sur la recherche de votre mot de passe ;
  2. Choisissez un mot de passe compliqué, et privilégiez un mot de passe que vous n’avez jamais utilisé ;
  3. Ne donnez pas de droit d’administrateur à des personnes en qui vous n’avez pas totalement confiance.
  4. Utilisez un plugin qui empêche les tentatives d’identifications intempestives.

 

7.     Garder la structure de base des permaliens

 

Les permaliens ou liens permanents sont les adresses qui apparaissent dans la barre de recherche de votre navigateur lorsque vous visitez une page spécifique sur Internet.

Généralement, ce sont les liens que les utilisateurs partagent lorsqu’ils souhaitent faire venir quelqu’un sur votre site.

Le problème avec certains CMS comme WordPress est que ces liens ne sont pas dans un bon format lors de l’installation du plugin.

Par défaut, vous vous retrouverez donc avec une URL du type : https://nomdemonsite.com/?p=269. Vous voyez que ce n’est pas du tout lisible, et en plus cela pénalisera le référencement naturel de votre site internet.

Une bonne URL doit être du type https://nomdemonsite.com/creation-site-internet. Pour avoir ce résultat, vous devez aller dans les paramètres de votre CMS et sélectionner le bon format pour vous permaliens.

Mais configurer le bon format de permalien ne suffit pas pour avoir un site conforme au référencement naturel. Pour que ce dernier soit optimisé pour le SEO, il faut mettre en pratique les recommandations de Google :

  1. Créer des liens lisibles, cliquables et hautement optimisés ;
  2. Utiliser trois à cinq mots dans votre permalien ;
  3. Veillez à toujours garder vos URL concises et précises.

 

8.     Ne pas rendre son site responsive

 

Un site internet se doit d’être consultable sur tous les terminaux fixes et mobiles : Ordinateurs avec écran de bureau large, ordinateurs portables, tablettes et enfin smartphones.

L’intérêt d’un site responsive est que ce dernier sera adapté automatiquement à ces différents terminaux et cela, quelle que soit la taille de l’écran.

Si pour des sites sur mesure il est nécessaire de faire cela par du code, les CMS eux sont déjà configurés pour supporter les sites web responsive. Mais attention, bien que les CMS le permettent, c’est votre thème qui sera chargé de déclencher cette fonctionnalité.

Il est donc important de choisir un thème qui soit responsive.

Google prend en compte ce facteur dans le classement des sites sur mobile. Ne pas rendre son site responsive vous fera donc perdre de la place dans votre positionnement sur ce moteur de recherche.

 

Conclusion

 

Nous avons listé ici seulement 8 erreurs à ne pas commettre en créant un site internet, mais il y en a en réalité une centaine de points à respecter pour lancer un site optimisé et sécurisé.

Respecter ces 8 points vous aidera à mettre en place des bases techniquement solides pour votre site internet, mais cela ne vous garantit pas un référencement optimisé dans les moteurs de recherche.

Pour préparer votre site internet à un bon référencement, nous vous invitons à lire notre article sur les 10 critères SEO à vérifier avant la mise en ligne de son site.

Vous souhaitez en savoir plus sur nos prestations ?

Souscrivez à notre Newsletter

Souscrivez à notre Newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour.

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest